Les Etats-Unis et le monde

 

chronologie complétée

 

 

Corrigé de l’étude de document
« Les Etats-Unis et le monde selon Ronald Reagan »

 

Idées principales Citations
 

1 – Le spectre du déclin

Dans les années 1970, la puissance américaine est affaiblie (Vietnam, choc pétrolier, révolution iranienne…)
L’Union soviétique profite de ce recul américain pour étendre son influence dans le monde

les États-Unis seraient restés passifs face au renforcement de la puissance soviétique (référence à son prédessesseur J. Carter)

 

 

un effort de renouveau de notre force, qui s’était dangereusement affaiblie

 

Les guérillas et les terroristes soutenus par l’URSS sont à l’œuvre en Amérique centrale et du Sud, en Afrique, au Moyen-Orient, dans les Caraïbes et en Europe

 Mon pays a appris une dure leçon durant ce siècle : qu’à elles seules, des paroles ne peuvent enrayer le fléau de la tyrannie

2 – « America is back »

Les EU défendent des valeurs universelles…
le monde n’a pas à s’inquiéter d’un réarmement américain, car la politique étrangère des États-Unis est guidée par la défense de valeurs universelles : la paix, la démocratie, la liberté. Réactive l’idée de « destinée manifeste »

Il s’agit d’une vision manichéenne des relations internationales durant la guerre froide : le bien serait incarné par les États-Unis ; le mal par l’URSS.

Reagan rappelle le rôle majeur des États-Unis dans la reconstruction politique (la fondation de l’ONU) et économique du monde (le plan Marshall) après 1945.
Il rappelle également leur participation aux conflits du xxe siècle (guerres mondiales, guerre de Corée, guerre du Vietnam) Pour les guerres de Corée et du Vietnam, cette affirmation est sujette à caution puisqu’il s’agissait surtout d’endiguer l’expansion communiste.
Il dénonce aussi l’impérialisme soviétique en évoquant la construction du mur de Berlin et l’invasion de l’Afghanistan . Il passe sous silence l’impérialisme américain en Amérique latine caractérisé par le soutien aux dictatures militaires.

 

 

La force de l’Amérique et, oui, sa puissance militaire ont été une force pour la paix, non pour la conquête ; pour la démocratie, non pour le despotisme ; pour la liberté, non pour la tyrannie.

 

 

« L’Empire du mal »

 

pour défendre la liberté et la démocratie.

 

Les États-Unis ont pris part à quatre guerres au cours de ma vie. Dans chacune, nous avons lutté pour défendre la liberté et la démocratie

 

 

nous n’avons pas bâti de murs pour enfermer notre peuple.

nous n’occupons pas de pays

En conclusion… L’intérêt de ce document est de nous rappeler les objectifs de la politique extérieure américaine durant la seconde moitié du xxe siècle. Cependant, en diabolisant l’adversaire soviétique, il nous donne une vision biaisée de cette politique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *